THE TIDE 

Installation vidéo immersive
Durée: 3m26sec
Taille: 5760 X 1080 pixels
2016


Réalisation: Vincent Masson
Musique: Mode-F (The english concert, Simon Standage,Trevor Pinnock_ Vivaldi, Les quatre saisons, l’Hiver_1982)
Production: Holymage


« Paradoxe. À l’avancée du personnage, peu importe le jeu vidéo, le paysage se crée continuellement. On appuie sur les boutons - devant, derrière, gauche, droite - et pourtant l’avatar reste toujours au centre de l’image. C’est le paysage seul, qui recule et qui avance. L’avatar semble faire du sur place. Enfin, je ne crois pas qu’on puisse parler de “sur place”, puisque la place change. Il fait du “sur places”. Et c’est en restant “sur places”, qu’il se déplace dans des mondes différents, reliés par des passerelles et qui coexistent au sein d’un même jeu. »

« The tide » signifie « la marée ».

The Tide est un imagier. Il répertorie les vues d’ensemble d’un seul et même paysage, ave ses différentes échelles, ses différentes gravités, ses différents sens de lecture. Il s’agit de confronter la contemplation avec ces diversités. La notion du paysage unique n’existe plus : il ne peut être qu’une entité plurielle en changement
constant. Notre contemplation ne peut plus s’attacher à un objet et le trop plein d’informations dissipe nos repères. Le paysage n’est plus fait d’une image, c’est une pellicule en cours de projection que nous n’avons plus le temps d’observer. Il est déjà parti, il a déjà changé. Les choses, à partir du moment où elles sont nommées, ont déjà disparu.

Dans ces vertiges temporels, nous ne pouvons que, en tant que spectateur, subir cette instabilité.

Nous ne pouvons créer un regard solide, une pensée construite et claire. C’est comm un retard qui nous est imposé et qu’on ne pourra que répéter. On ne pourra jamais être à temps, au bon moment, au bon endroit.
Il y a trop de moments et trop d’endroits, il n’y a plus le bon.

Les différentes échelles sont citées simultanément, évoquées par quelques objets, allégorie de l’infiniment grand - architecture monumentales, décors celestes, paysages montagneux, - et de l’infiniment petit - anatomie microscopique,… -. On interroge alors le lien du symbole au format : est-ce qu’une étoile est toujours une étoile si elle semble tenir dans la paume de notre main ? à moins que cela soit notre main qui soit si grande qu’elle puisse contenir une étoile, et dans ce cas, s’agit-il rééllement d’une main ?
Comme pour nous aider, l’omniprésence d’objets non définis conserve malgré tout l’abstraction des échelles, afin de ne pas figer le spectateur dans des espaces préétablis. Nous sommes libres de leur attribuer n’importe quelle dimension, si dimensions il y a. L’absence de ces frontières questionne à son tour la conception de l’espace : est-il possible de concevoir un espace, physique ou mental, si celui ci est dépourvu de limites ?

L’instabilité se propage, nous ne pourrons que relayer un propos incertain. Nous ne transmettrons qu’un message instable à nos pareils, qui à leur tour se retrouveront perdus dans cet espace où tout est trop tôt, trop tard, trop grand, trop petit.







Expositions:

"LES BAINS NUMERIQUES_ 10eme BIENNALE INTERNATIONALE D'ARTS NUMERIQUES",
Compétition Human Future,Enghien-les-Bains, France (2018).

"FILE_ELECTRONIC LANGUAGE INTERNATIONAL FESTIVAL",SESI Gallery of Art,
Sao Paulo, Brésil (2018).

"SIGGRAPH ASIA 2017_Computer animation festival ", Bangkok, Thailande (2017).

"ATHENS DIGITAL ART FESTIVAL_POSTFUTURE", Athènes, Grèce (2017).

"MUSEUM OF CONTEMPORY ART / Animation Goes MSU", projection sur la façade du musée d’Art Contemporain de Zagreb, Croatie (2017).

"SURFACES 2.0", UCF art galery, Orlando, Etats-Unis (2017).

"L'HIVER CHAUD", Le Wonder, St Ouen, France (2016).


Festivals:


"BACKUP FESTIVAL", Weimar, Allemagne (2017).

"FESTIVAL DU CINEMA EUROPEEN", Lille, France (2018).

"LOCOMOCION / Experimental Animation Festival", Mexico City, Mexique (2018).

"MELBOURNE INTERNATIONAL ANIMATION FESTIVAL", Melbourne, Australie (2018).

"AUSTRALIAN INTERNATIONAL ANIMATION FESTIVAL", Wagga Wagga, Australie (2018).

"S.T. ANIMATION FESTIVAL", Media fasade, Sibenic, Croatie (2017).

“O.W.A.F", The Alternative Gallery, Allentown, Etats-Unis (2017).





mvmasson@gmail.com